Les CAF priées de réduire leur budget d'action sociale

  • A
  • A
Les CAF priées de réduire leur budget d'action sociale
Partagez sur :

l'Etat veut amputer l'enveloppe qui n'a pas été totalement utilisée en 2013

Jean-Louis Deroussen n'est pas content... et il le fait savoir. Comme il l'a indiqué au Parisien-Aujourd'hui en France, le président de la Caisse nationale d'allocations familiales a reçu en mai un courrier du directeur de la Sécurité sociale lui demandant de réduire les dépenses de l'organisme. Concrètement, la demande concerne le Fnas (Fonds national d'action sociale), la structure qui aide notamment la petite enfance via le financement de crèches... L'an passé, le Fnas n'a pas consommé la totalité de ses crédits. 243,7 millions d'euros n'ont pas été utilisés. Dès lors, dans sa chasse aux économies, l'Etat a décidé d'amputer le budget annuel du Fnas (pour le ramener à un peu plus de 5 milliards d'euros). Pour Jean-Louis Deroussen, les conséquences risquent d'être fâcheuses puisqu'une telle décision induirait selon lui un manque à gagner de 1,4 milliard d'euros jusqu'en 2017. Un risque pour les objectifs de places en crèches Le président de la Cnaf avance d'ailleurs une explication pour la non-consommation du budget 2013. Il parle de retards dans les prises de décisions avec les collectivités (financement de crèches) et estime aussi que la perspective des élections municipales a incité certains maires à décaler leurs projets. Enfin, Jean-Louis Deroussen ne manque pas de souligner le paradoxe que constitue cette demande alors qu'une convention a été signée en 2013 pour accroître les ressources du Fnas et financer de nouvelles capacités d'accueil pour les jeunes enfants. D'après lui, il sera difficile de tenir les objectifs avec des crédits réduits...