Les boissons énergisantes taxées davantage ?

  • A
  • A
Les boissons énergisantes taxées davantage ?
Partagez sur :

Un amendement au projet de loi de finances 2012 suggère de relever la taxe sur ces boissons au même titre que les sodas...

Après les alcools forts, sodas et édulcorants, c'est au tour des boissons "énergisantes" d'être visées par les députés UMP... Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2012, un amendement proposé par Richard Mallié a été déposé mardi soir. Le taux de la contribution serait fixé à 50 euros par hectolitre pour les boissons rafraîchissantes contenant un seuil minimal de 220 mg de caféine pour 1000 ml ou un seul minimal de 420 mg de taurine pour 1000 ml. La contribution sur ce type de boissons est aujourd'hui de 7,16 euros par hectolitre, soit une taxe identique à celle appliquée sur les sodas. "L'amendement vise à dissuader le consommateur - souvent des adolescents - de consommer à l'excès des "boissons énergisantes" riches en caféine et/ou taurine, qu'ils mélangent fréquemment avec de l'alcool", peut-on lire dans l'exposé sommaire de la proposition. Une mesure qui entre aussi dans le plan de réduction des déficits et qui pourrait rapporter gros : chaque année près de 45 millions de litres de ces boissons sont consommés en France. La semaine dernière, la commission des Finances de l'Assemblée nationale a voté l'élargissement de la taxe sur les boissons sucrées à celles contenant des édulcorants. Mais le gouvernement n'y est pas favorable dans la mesure où cela ne répond plus à un objectif de santé publique. "Il y a une différence entre consommer des boissons light et des boissons avec sucre ajouté. Pour l'obésité ce n'est pas la même chose", avait souligné dimanche le ministre de la Santé Xavier Bertrand sur Canal+.