Les banques françaises à l'abri en cas de sortie de la Grèce de la zone euro

  • A
  • A
Les banques françaises à l'abri en cas de sortie de la Grèce de la zone euro
Partagez sur :

Aucun groupe financier français, banque ou compagnie d'assurance, ne serait en difficultés selon le gouverneur de la Banque de France...

Alors que la Grèce est empêtrée dans une crise politique qui fait redouter sa sortie de la zone euro, le gouverneur de la Banque de France s'est voulu rassurant ce lundi au cours d'une conférence de presse. Pour Christian Noyer, qui est aussi le président de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), aucun groupe financier français, qu'il s'agisse d'une banque ou d'une compagnie d'assurance, ne serait en difficultés en cas de "scénario extrême" sur la Grèce. "Je ne connais aucun groupe qui serait mis en difficultés par un scénario extrême sur la Grèce", a-t-il déclaré, interrogé sur les conséquences d'une sortie de la Grèce de la zone euro. Au cours de cette conférence de presse, l'ACP a aussi rappelé que les établissements français avaient depuis la crise renforcé leur solidité financière et qu'elles affichaient désormais des ratios de fonds propres "durs" ('core tier one') supérieursà 9%, au-dessus des exigences de l'Autorité bancaire européenne (ABE). A propos d'éventuels risques de contagion de la crise de la dette au sein de la zone euro et sur la situation budgétaire de l'Espagne, Christian Noyer a souligné qu'aucun autre pays européen n'était dans "une situation comparable à la Grèce." Ainsi selon lui, "assimiler l'Espagne à la Grèce est dénué de sens"...