Les banques décollent en bourse après l'accord européen de cette nuit

  • A
  • A
Les banques décollent en bourse après l'accord européen de cette nuit
Partagez sur :

Les dirigeants européens sont tombés d'accord cette nuit pour recapitaliser les banques européennes de 106,4 milliards d'euros...

Les dirigeants européens sont tombés d'accord cette nuit pour recapitaliser les banques européennes à hauteur de 106,4 milliards d'euros. Une opération qui devra être menée rapidement afin de porter le niveau de leurs fonds propres "durs" (ratio "Tier One") à 9% d'ici au 30 juin 2012. Quant aux banques françaises, elles seront sollicitées à hauteur de 8,8 milliards d'euros, selon les premiers chiffres publiés cette nuit par l'Autorité bancaire européenne (ABE). Ainsi, BNP Paribas, Société Générale et BPCE (Banque populaire-Caisse d'épargne) ont des besoins de capitaux supplémentaires compris entre "seulement" 2,1 et 3,4 milliards d'euros, tandis que le groupe Crédit Agricole est considéré comme "suffisamment capitalisé", selon les estimations indicatives publiées par l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP). Du même coup, en bourse ce jeudi en matinée, les valeurs du secteur grimpent en forte hausse de 15% pour le Crédit Agricole, de 13% pour BNP Paribas et de plus de 9% pour Natixis et la SG. L'ABE chiffre par ailleurs les besoins des banques grecques à 30 milliards d'euros, ceux des banques espagnoles à 26,1 milliards d'euros et ceux des banques italiennes à 14,77 milliards d'euros. L'effort de recapitalisation des banques allemandes est estimé à 5,2 milliards d'euros. Elle indique avoir calculé les besoins nécessaires sur la base de la valeur de marché des expositions des banques à fin juin et des rendements des emprunts d'Etat des différents pays européens à fin septembre. Un montant définitif sera publié en novembre, après publications des résultats des établissements concernés pour le 3e trimestre. Les banques devront ensuite soumettre à leurs superviseurs nationaux des plans de recapitalisation qui devront être validés par ceux-ci après discussions, ajoute l'ABE...