Les automobiles lèvent le pied sur les dépenses

  • A
  • A
Les automobiles lèvent le pied sur les dépenses
Partagez sur :

Le budget moyen a reculé de plus de 300 euros tant en essence qu'en diesel en 2013.

Les automobiles lèvent le pied sur les dépenses. L'an passé, les conducteurs ont en effet dépensé moins pour leur voiture d'après les conclusions du rapport annuel de l'Automobile Club Association (ACA). Avec sa Renault Clio Tce 90, l'automobiliste de référence roulant à l'essence a payé en moyenne 5.705 euros contre 6.049 euros en 2012. Il a pourtant roulé un peu plus que l'année précédente (8.900 km soit +1,07%). Mais il a en parallèle joué la modération sur l'achat. L'amortissement de son véhicule (achat moins reprise) est estimé à 2.540 euros, soit 244 euros de moins qu'en 2012, grâce à de meilleures valeurs de reprise des anciens véhicules. En dépit d'un kilométrage plus élevé, sa facture de carburant a aussi été diminuée. L'ACA le justifie par des moteurs moins gourmands et un prix du super passé de 1,566 euro à 1,537 euro le litre en moyenne. Conséquence : le budget carburant a été ramené de 795 euros à 711 euros. Grâce aux économies réalisées, l'ACA précise d'ailleurs qu'il faut désormais effectuer plus de 17.885 km par an pour rentabiliser l'achat d'une Clio similaire en diesel. 7.687 euros pour un conducteur de voiture diesel Côté diesel, la tendance est la même. Avec sa 308 HDi 1,6l, l'automobiliste type a pratiquement autant utilisé son véhicule qu'en 2012 (15.271 km, soit 97 km de moins). Comme pour le conducteur de la voiture essence, il a fait une économie importante sur le poste achat-reprise. L'acquisition de son véhicule lui a co�"té 3.153 euros au lieu de 3.374 euros en 2012. Concernant le carburant, la facture a été allégée de 100 euros, à 866 euros. Là aussi, l'ACA cite la consommation en baisse et les prix à la pompe moins élevés (1,35 euros contre 1,396 euro). Au total, en dépit de frais d'entretien et d'assurance un peu plus hauts, le conducteur d'un véhicule diesel n'a dépensé "que" 7.687 euros sur l'année, économisant un peu plus de 300 euros (-3,8%). De 23% à 25,5% de taxes Les données de l'ACA montrent enfin qu'une grande partie du budget de l'automobiliste est constitué de taxes diverses : de 23% à 25,5% de la dépense totale selon les véhicules étudiés. Autrement dit, le taux de taxation par rapport au montant HT varie de 29,9% à 34,2%. Et l'ACA de rappeler à titre de comparaison que pour la plupart des produits et services, le taux de taxation est de 20%.