Le Tribunal de Quimper rendra sa décision sur Doux lundi

  • A
  • A
Le Tribunal de Quimper rendra sa décision sur Doux lundi
Partagez sur :

Les propositions déposés jeudi permettraient de sauver 720 emplois sur un total de 1.692...

C'est lundi à 15 heures que le tribunal de commerce de Quimper, dans le Finistère, rendra son jugement sur les offres de reprise partielle des sites du "pôle frais" du groupe Doux, placé en liquidation judiciaire. Au mieux, les propositions déposées jeudi permettraient de sauver 720 emplois sur un total de 1.692, soit 972 emplois menacés (894 CDI et 78 CDD), selon la direction du volailler. L'audience d'hier a été marquée par une hostilité forte à l'égard de Charles Doux, le président du groupe, qui a reçu des jets d'oeufs à son arrivée au tribunal. Evoquant le dépecage envisagé des différentes sites, avec à chaque fois des reprises partielles de salariés, Raymond Guiffes, délégué central CGT, a dénoncé le "marché aux esclaves du tribunal de commerce de Quimper". CGT et FO veulent y croire A noter que la CGT a déposé avec FO un recours devant la cour d'appel de Rennes, contestant la mise en liquidation du pôle frais, en espérant une reprise globale du groupe Doux. Elle a demandé la poursuite de l'activité du "pôle frais" au-delà du 10 septembre. Pour rappel, cette audience ne concernait pas les branches "poulets congelés" destinés à l'export et "produits élaborés", dont l'activité se poursuit sous l'égide de Charles Doux et de la banque Barclays, avec une période d'observation qui court jusqu'au 30 novembre.