Le temps de parole des candidats à la présidentielle fait débat !

  • A
  • A
Le temps de parole des candidats à la présidentielle fait débat !
Partagez sur :

Certaines chaînes réclament un assouplissement des règles...

A environ deux mois du premier tour des élections présidentielles, la question du temps de parole accordé aux candidats fait débat... Dans une lettre ouverte adressée au Conseil supérieur de l'audiovisuel, neuf chaînes de télévision et radio (réseau France Info, RMC, RTL, Europe 1...) demandent un assouplissement de la règle de "stricte égalité". D'après les règles édictées par le CSA, du 1er janvier au 20 mars, les candidats déclarés ou présumés ainsi que leurs soutiens, bénéficient d'un accès "équitable" sur les antennes. S'ouvre ensuite une deuxième période, à compter du 20 mars où le temps de parole des candidats officiels et de leurs soutiens doit être égal. Mais si les chaînes s'évertuent à respecter le principe d'équité, il est en revanche "quasiment impossible de respecter au quotidien (...) l'égalité arithmétique (...) compte tenu du nombre de candidats", estiment-ils. Ils ajoutent que la règle devient contre-productive, amenant à la déprogrammation de certaines émissions et empêchant les débats approfondis avec "les candidats qui ont des chances d'accéder au second tour". Sur la période du 1er au 27 janvier, le CSA a constaté que malgré "un effort des chaînes pour assurer un accès à l'antenne à un nombre significatif de candidats", certaines ont "une tendance à la concentration des temps de parole sur deux candidats (François Hollande et Nicolas Sarkozy, ndlr)".