Le taux de pauvreté en Suisse, deux fois moins élevé qu'en France

  • A
  • A
Le taux de pauvreté en Suisse, deux fois moins élevé qu'en France
Partagez sur :

En 2011, il est ressorti à 7,6% contre 14,1% en France, selon les dernières données de l'INSEE...

Contrairement à la plupart des pays européens, la pauvreté a reculé en Suisse. En 2011, 7,6% de la population était touchée par ce fléau - 580.000 personnes - contre 9,5% en 2007, montre une étude publiée ce mardi par l'Office fédéral de la statistique. A titre de comparaison, en France, selon les dernières données de l'INSEE (avril 2013), il s'établissait à 14,1% de la population (+0,6 point sur un an) en 2010. Seuil de pauvreté élevé Si le niveau de vie est élevé en Suisse, le seuil de pauvreté l'est aussi. Il se situe à 2.200 francs suisses par mois pour une personne seule, soit 1.778 euros. Au sein de l'Hexagone, cette "limite" est fixée à seulement 964 euros, sachant que parmi les 8,6 millions de personnes touchées par la pauvreté, la moitié vit avec moins de 781 euros par mois. D'ailleurs, l'étude précise que le pays est épargné par rapport à ses voisins européens : la Suisse présente le taux de privation matérielle sévère le plus faible de la région (1% contre une moyenne de 8,8%). La pauvreté des personnes âgées à "relativiser" Les publics les plus touchés par la misère en Suisse sont les personnes élevant seules leurs enfants (21,9%), les adultes vivant seuls (16,9%), ainsi que celles vivant dans un ménage dont aucun membre n'exerce une activité rémunérée (20,4%). Les personnes âgées en souffrent également (16,1%) mais, précise l'institut, "il convient d'interpréter ce chiffre avec prudence, étant donné qu'elles sont plus nombreuses à disposer d'un patrimoine, dans lequel elles peuvent puiser".