Le système éducatif français, de plus en plus inégalitaire...

  • A
  • A
Le système éducatif français, de plus en plus inégalitaire...
Partagez sur :

Le dernier rapport Pisa de l'OCDE pointe du doigt les importants écarts entre les performances des élèves issus de milieux favorisés et défavorisés...

"Liberté, égalité, fraternité". Voilà une devise qui a pris un sérieux coup dans l'aile, à en croire les résultats de la dernière enquête Pisa sur l'éducation réalisée par l'OCDE. "Le système (...) français est plus inégalitaire en 2012 qu'il ne l'était 9 ans auparavant et les inégalités sociales se sont surtout aggravées entre 2003 et 2006 (43points en 2003 contre 55 en 2006 et 57 points en 2012)", déplore l'organisation. Sur 65 pays étudiés, la France se situe au 25 ème rang, perdant trois places par rapport au dernier pointage réalisé en 2009. Un manque d'équité criant Globalement, les proportions d'élèves très performants et d'élèves en difficulté se situent certes dans la moyenne de l'OCDE, à respectivement 13% et à 22%, mais la situation s'est nettement dégradée en l'espace de neuf ans souligne l'organisation. En 2003, le nombre d'écoliers en difficulté était en effet bien en dessous de la moyenne. Ces derniers sont bien souvent issus de milieux défavorisés. Ces élèves ont "clairement aujourd'hui moins de chances de réussir qu'en 2003", regrette l'organisation. Ce manque d'équité est criant lorsque l'on "compare les performances en mathématiques des élèves issus des milieux les plus favorisés par rapport à celles des élèves issus des milieux les plus défavorisés". Sur 65 pays, si l'on compare les résultats en mathématiques des écoliers aisés, la France se classerait au 13 ème rang. A l'inverse, pour les plus défavorisés, elle arrive en 33ème position! Cet écart de 20 places est le plus élevé du classement ! Echec de l'intégration ? L'étude de l'OCDE montre également que les enfants issus de l'immigration sont d'autant plus en difficulté. Même après "contrôle du milieu socio-, économique", les élèves issus de l'immigration accusent des scores en mathématiques inférieurs de37 points à ceux des élèves autochtones, contre un écart de 21 points en moyenne au sein de l'OCDE. Ils perdent en moyenne... une année d'étude !