Le secteur automobile français fait fi des mauvais chiffres de janvier

  • A
  • A
Le secteur automobile français fait fi des mauvais chiffres de janvier
Partagez sur :

Des éléments jouent en la faveur de Peugeot et Renault...

Alors que les immatriculations de voitures neuves particulières de PSA et Renault ont chuté de respectivement 27% et 33% en janvier sur le marché français, les deux valeurs sont très bien orientées ce jeudi sur le marché parisien. Si l'annonce semblait déjà intégrée par le marché, d'autres éléments jouent en leur faveur. Du côté de Renault d'abord, les investisseurs surveillent surtout le développement du groupe dans les pays émergents et les bénéfices de l'alliance avec Nissan dont les plans de développement en Inde ou en Asie sont particulièrement prometteurs. La perspective d'une consolidation du russe Avtovaz (Lada) d'ici la mi-2012 avec un passage de Renault de 25% à 50% du capital est aussi un atout majeur pour la marque au losange. Une note d'analystes accompagne ce sentiment positif aujourd'hui, CM-CIC Securities ayant repris une recommandation positive à "Accumuler" avec un objectif de cours relevé de 33 euros à 40 euros. En ce qui concerne Peugeot, le constructeur a annoncé hier soir, après Bourse la finalisation de la cession de sa filiale Citer et de sa branche espagnole Atesa à Enterprise Holdings. Cette opération annoncée en novembre dernier a pour but de réduire la dette du constructeur mais aussi d'optimiser son portefeuille afin de se recentrer sur ses activités de développement.