Le rythme des destructions d'emplois a ralenti au premier trimestre

  • A
  • A
Le rythme des destructions d'emplois a ralenti au premier trimestre
Partagez sur :

20.300 emplois ont disparu sur la période, soit deux fois moins qu'au quatrième trimestre...

Le repli de l'emploi salarié a poursuivi son repli au premier trimestre 2013 mais sur un rythme plus lent : 20.300 emplois ont été détruits dans les secteurs marchands non agricoles (-0,1%) après -44.600 sur les trois derniers mois de l'année dernière, d'après les données publiées ce jeudi matin par l'INSEE. L'industrie est le secteur ayant détruit le plus d'emplois sur la période (-13.400 postes après -9.400 au quatrième trimestre 2012), suivie de la construction (-4.800). Dans le tertiaire, hors intérim, seulement 2.000 n'ont pas été remplacés. Reprise de l'emploi intérimaire L'emploi intérimaire, indicateur avancé du marché du travail a enregistré une légère progression sur la période (+11.400 postes, soit +2,2 %), alors qu'il était en baisse depuis mi-2011. Depuis un an, l'intérim a perdu 46.500 postes, soit 8,2 % de ses effectifs, précise encore l'INSEE. Dans sa dernière note de conjoncture publiée en mars, l'INSEE estime que d'ici juin 74.000 postes vont être supprimés."Le retour des gains de productivité vers leur rythme d'avant-crise, amorcé depuis fin 2011, pèserait sur l'emploi, mais la baisse de l'emploi marchand serait quelque peu atténuée par les premiers effets du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)", soulignait l'Institut. Inversion de la courbe du chômage Alors que le nombre de chômeurs dans la catégorie A (ceux qui n'ont jamais travaillé) a battu son record en mars, à 3.224.600, augmentant pour le 23e mois consécutif, selon les chiffres publiés fin avril, le gouvernement a toujours pour objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année...