Le RSA, une aide au retour à l'emploi ?

  • A
  • A
Le RSA, une aide au retour à l'emploi ?
Partagez sur :

Deux ans après la généralisation de la mesure, un comité évalue la portée du dispositif...

En juin 2011, soit deux ans après la généralisation du Revenu de Solidarité Active (RSA), 1,9 million de foyers en étaient bénéficiaires. Parmi eux, 1,4 million touchaient le RSA socle (personnes sans revenu) et seulement 500.000 avaient droit au RSA dit d'"activité" contre 1,5 million de foyers estimés avant la mise en place du dispositif. Mais alors, le revenu de solidarité active (RSA) remplit-il ses objectifs de lutte contre la pauvreté et d'aide au retour à l'emploi ? Tel est l'objet du rapport rendu public aujourd'hui par le Comité national d'évaluation. Le première objectif de réduction de la pauvreté, ou plutôt de son "intensité" (distance qui sépare le revenu des foyers pauvres du seuil de pauvreté) est en partie rempli. Le RSA activité, "diminue substantiellement l'intensité de la pauvreté" mais permet seulement à un nombre limité de bénéficiaires de franchir le seuil de pauvreté, souligne le rapport. En revanche, le RSA semble avoir eu un impact limité sur l'objectif d'aide au retour à l'emploi du fait de "la conjoncture économique dégradée (qui) a contraint l'offre d'emploi faite aux bénéficiaires". La connaissance imprécise par les bénéficiaires du mode de calcul du rsa en a également limité la portée. Toutefois, le dispositif étant récent et certaines réformes n'ayant pas encore porté leurs fruits (RSA pour les moins de 25 ans par exemple), "on ne peut rejeter l'hypothèse que l'incitation financière qu'il offre (le RSA) a un effet positif sur la reprise d'activité des sans-emplois", prévient le Comité.