Le report de traduit déjà par un manque à gagner de 200 millions d'euros...

  • A
  • A
Le report de traduit déjà par un manque à gagner de 200 millions d'euros...
Partagez sur :

Le report de traduit déjà par un manque à gagner de 200 millions d'euros...

L'écotaxe poids lourds devra encore attendre... Annoncée au départ le 1er juillet, repoussée une première fois au 1er octobre, elle ne verra finalement pas le jour avant le 1er janvier 2014. Dans un communiqué commun, les ministres délégués au Budget et aux Transports, Bernard Cazeneuve et Frédéric Cuvillier indiquent que "les vérifications effectuées cet été par l'Etat ont révélé des dysfonctionnements persistants qui doivent impérativement être corrigés avant la mise en service du dispositif". Ils ont notamment mis en cause les retards accumulés par le précédent gouvernement, à l'origine de cette taxe décidée en 2009. Elle doit être appliquée à près de 800.000 camions, dont 600.000 français, qui circulent sur 12.000 km de routes nationales et 2.000 km de routes départementales du réseau routier "non concédé", donc hors autoroutes. L'objectif est de faire financer l'usure des infrastructures routières par les transporteurs et d'inciter les chargeurs à privilégier des moyens de transport plus respectueux de l'environnement, comme le rail, les canaux ou les liaisons maritimes. Manque à gagner de 200 millions Problème : seuls 20.000 camions, sur un total de près de 800.000 concernés, ont été enregistrés à ce jour par Ecomouv', la société mandatée par l'Etat pour la gestion et la collecte de cette taxe. L'autre blocage vient des réticences des sociétés de transport. Le secteur compte quelques grands groupes mais surtout de nombreuses PME, dont près des trois quarts affichent moins de cinq salariés, et qui ont été déjà très secouées par la crise. Pour tenter d'apaiser leurs craintes, le gouvernement réunira fin septembre une table ronde pour discuter de leurs difficultés. Le produit de 1,2 milliard d'euros attendu chaque année doit être réparti principalement entre l'Etat (780 millions), qui s'est engagé à doter avec cette somme l'agence de financement des infrastructures, les collectivités locales (160 millions) et Ecomouv' (230 millions). "Pour l'Etat, le report de l'entrée en vigueur de l'écotaxe se traduit d'ores et déjà par un manque à gagner de 200 millions d'euros pour son budget", écrivent vendredi 'Les Echos'.