Le rachat de Lacoste ne menace pas les emplois en France

  • A
  • A
Le rachat de Lacoste ne menace pas les emplois en France
Partagez sur :

Le nouveau propriétaire de la marque au crocodile se veut rassurant...

Le nouveau propriétaire de Lacoste, Maus Frères, se veut rassurant sur les emplois au sein du groupe... Dans un entretien au 'Monde' daté de vendredi, José Luis Duran, le directeur général de sa filiale Devanlay, explique que "si Lacoste maintient l'emploi en France, ce n'est pas pour des raisons humanitaires", alors que la marque au crocodile compte 1.200 salariés dans l'Hexagone. 18 boutiques en trois ans "Nous venons de signer un accord d'intéressement et nous nous sommes engagés à garantir le remplacement des départs à la retraite", explique-t-il. Il rappelle que Lacoste va ouvrir en 2014 "une nouvelle plate-forme logistique de 18.000 mètres carrés dans l'Aube pour faire face à l'augmentation de nos ventes. Enfin, nous avons ouvert en France 18 nouvelles boutiques en trois ans". Selon lui, "2012 sera une année historique sur ce marché en termes de chiffre d'affaires. Pour 2013, nous avons quatre projets d'ouverture supplémentaires". Un milliard d'euros Conformément à ce qui était prévu, Maus Frères est monté de 35 à 100% du capital de la célèbre marque au crocodile pour un milliard d'euros, en rachetant les actions détenues par les actionnaires familiaux. Le groupe suisse avait proposé à tous les actionnaires de l'entreprise textile haut de gamme des conditions de rachat identiques à celles scellées avec Michel Lacoste et ses alliés, à la tête de 30,3% du tour de table. La fille de l'ancien dirigeant, aux commandes de l'entreprise, avait annoncé début novembre, à contrecoeur, qu'elle se ralliait à la proposition avec des actionnaires détenant 28% du capital.