Le prêt sur gage, dernière alternative à la crise pour les précaires

  • A
  • A
Le prêt sur gage, dernière alternative à la crise pour les précaires
Partagez sur :

Le crédit municipal de Paris qui pratique le prêt sur gage, rencontre de plus en plus de personnes exclues du système bancaire...

Plus d'un million d'objets d'une valeur de 215 millions d'euros, voilà le trésor caché du crédit municipal de Paris... En période de crise, l'institution qui pratique le prêt sur gage est victime de son succès avec des dépôts au plus haut depuis 1970, "c'est à dire une époque où une partie significative de la population française n'était pas encore 'bancarisée'", précise-t-elle. En 2011, le montant des prêts a ainsi augmenté de 53%, "passant en un an de 50 millions, à plus de 76 millions d'euros", détaille la maison encore appelée "Ma Tante". Surtout, depuis le début de la crise, le nombre de prêts sur gage accordé par le CMP a quasiment été multiplié par deux. "Ma Tante" apparaît comme une alternative pour les personnes en proie à des difficultés financières et exclues du système bancaire. Face à cette situation, le Crédit municipal de la capitale a décidé de proposer des microcrédits personnels aux Franciliens qui ne disposent pas d'objets à mettre en gage et sont en situation trop fragile pour obtenir des prêts à des taux d'intérêt non prohibitifs.