Le Premier ministre grec dit avoir trouvé un accord avec la Troïka sur le plan d'austérité

  • A
  • A
Le Premier ministre grec dit avoir trouvé un accord avec la Troïka sur le plan d'austérité
Partagez sur :

En échange de ces mesures, la Grèce doit obtenir une tranche de son prêt...

La Grèce serait parvenu à un accord avec la Troïka (UE, BCE, FMI) concernant les nouvelles économies que le pays doit réaliser en échange de la poursuite des versements des prêts du pays. "Nous sommes parvenus à un compromis sur les mesures de rigueur et le projet de budget", souligne le Premier ministre Antonis Samaras, dans un communiqué gouvernemental publié cet après-midi. "Nous avons fait tout notre possible, étudié toutes les possibilités ainsi que les contraintes de temps. Nous avons obtenu des améliorations significatives", ajoute-t-il, précisant que "la Grèce restera dans la zone euro, et sortira de la crise". Ce programme d'austérité prévoit de nouvelles économies s'élevant à 13,5 milliards d'euros. En contrepartie, Athènes obtiendra une nouvelle tranche d'aide indispensable pour éviter la faillite des comptes publics d'ici fin novembre. Elle s'élève à un peu plus de 31 milliards d'euros. Les députés appelés à voter l'austérité Cet accord doit maintenant être adopté par les députés. "Qu'arrivera-t-il si l'accord n'est pas voté et le pays est conduit au chaos ?", s'interroge-t-il dans le communiqué, appelant à la responsabilité de chacun. Le gouvernement grec est composé de trois partis - la Nouvelle Démocratie conservatrice du Premier ministre, les socialistes du Pasok et la Gauche démocratique, le plus petit de ces trois partis. Or, ce dernier a aussitôt fait savoir son désaccord avec les résultats des négociations en matière de réformes du droit du travail, confirmant qu'elle voterait contre...