Le préavis de grève levé à la SNCM

  • A
  • A
Le préavis de grève levé à la SNCM
Partagez sur :

L'intersyndicale CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC a reçu certaines garanties des actionnaires et de l'Etat tard hier soir...

Le préavis de grève qui prévoyait un début de conflit jeudi à la compagnie maritime a été levé. L'intersyndicale CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC a reçu certaines garanties des actionnaires et de l'Etat tard hier soir. Les salariés doivent en prendre connaissance ce matin en assemblée générale. Cette décision a été prise après une réunion qui s'est tenue mercredi au ministère des Transports et qui a donc permis de rassurer les salariés sur l'application du plan de sauvetage de la SNCM, qui prévoit notamment la suppression de 515 postes. Les syndicats réclamaient des garanties, en particulier sur la participation future de l'Etat actionnaire. Il existe à la SNCM une "volonté forte de préserver le service public et la pérennité des emplois", une volonté traduite "par écrit" par les actionnaires de la compagnie maritime, selon une source syndicale citée par l'agence Reuters. 515 suppressions de postes L'Etat français et Veolia se sont mis d'accord sur le plan de sauvetage de la SNCM : il prévoit la suppression de 515 postes à temps plein, dont 415 départs en 2014 et une centaine d'autres étalés dans le temps jusqu'en 2019, mais sans licenciement sec. Le renouvellement de la flotte de ferries est également au programme, afin de permettre à la compagnie de répondre à la délégation de service public de la collectivité territoriale de la Corse, dont l'appel d'offres aura lieu en septembre. Après de longues négociations, Veolia et l'Etat se sontentendus sur le renouvellement de quatre navires de la compagnie, deux à court terme et deux autres à moyen terme. Le remboursement exigé par l'Union européenne de 220 millions d'euros d'aides d'Etat versées à la compagnie, illégalement selon Bruxelles, pèse toujours sur l'avenir de la compagnie, dont Veolia détient 66% et l'Etat 25%. Le gouvernement a introduit un recours contre cette décision.