Le pouvoir d'achat des retraités du privé devrait reculer en 2013

  • A
  • A
Le pouvoir d'achat des retraités du privé devrait reculer en 2013
Partagez sur :

Les pensions devraient progresser moins vite que l'inflation

Syndicats et patronat se sont donnés rendez-vous ce vendredi au Medef pour reprendre les négociations sur les retraites complémentaires, dont l'appréciation intervient chaque année le 1er avril. D'après les informations des 'Echos' les partenaires sociaux, qui gérent l'Agirc pour les cadres et l'Arrco pour l'ensemble des salariés du privé, pourraient trouver un terrain d'entente sur le principe d'une revalorisation inférieure au niveau l'inflation. A sec dès 2017 Il faut dire que les caisses de retraites complémentaires des salariés du privé pourraient être à sec dès... 2017, et sont déjà dans l'obligation de toucher à leurs réserves pour verser la part complémentaire des pensions de 11 millions de retraités. En cause, la hausse du chômage, qui dépasse les 10% selon l'Insee, et freine les rentrées de cotisation sociales. Progression limitée à 0,8% ? Les syndicats CFDT, FO, CFTC et CGC auraient donnée leur aval pour que la revalorisation, "en 2013 au moins, ne soit pas aussi élevée que l'inflation", expliquent 'Les Echos'. Mais ils réclament en contrepartie un geste des patrons, via une hausse des cotisations. "L'une des solutions serait d'amputer d'un point la revalorisation des pensions prévue au 1er avril. Au lieu d'augmenter les retraites complémentaires de 1,8%, elles ne progresseraient que de 0,8 %", détaille le quotidien. De quoi économiser 780 millions d'euros par an à l'horizon de 2017. Une hausse de cotisation de 0,1 point permettrait de récolter 600 millions.