Le Portugal et la Grèce s'enfoncent dans la récession au troisème trimestre

  • A
  • A
Le Portugal et la Grèce s'enfoncent dans la récession au troisème trimestre
Partagez sur :

Conséquence logique des plans d'austérité...

Les programmes d'austérité ainsi que la faiblesse du commerce extérieure ont pesé sur les économies grecque et portugaise au troisième trimestre. Athènes a vu son PIB s'enfoncer de 5% sur un an après avoir déjà reculé de 7,4% au cours des trois mois précédents, montrent les statistiques publiées ce vendredi. Le gouvernement de Lucas Papademos vise une contraction de l'économie de 5,5% cette année et de 2,8% en 2012. Du côté de Lisbonne, les chiffres ne sont pas aussi alarmants : l'économie s'est toutefois contractée de 1,7% au troisième trimestre sur un an après -1% au deuxième. En comparaison trimestrielle, le PIB du Portugal a reculé de -0,6% (contre une première estimation de -0,4%) après -0,6% au premier et -0,2% au second. Pour l'ensemble de l'année, le gouvernement vise une récession de 1,6% et de 3% l'année prochaine, avant de renouer avec la croissance en 2013. D'après les dernières projections de l'OCDE, l'économie grecque devrait se contracter de 6,1% cette année et de 3% en 2012 avant d'afficher une croissance de 0,5% en 2013, "sous l'effet de réformes structurelles de grande ampleur, d'un renforcement de la demande extérieure, d'une amélioration de la compétitivité et d'une remontée de l'investissement". Du côté du Portugal, l'organisation table sur une récession de 1,6% en 2011; 3,2% en 2012 et sur une croissance de 0,5% en 2013, "principalement tirée par les exportations au fur et à mesure de l'amélioration économique mondiale. La demande privée intérieure devrait elle aussi se redresser, alors que le déficit de la balance des paiements courants est attendu en forte baisse".