Le plan cancer 2014-2019 doté d'1,5 milliard d'euros

  • A
  • A
Le plan cancer 2014-2019 doté d'1,5 milliard d'euros
Partagez sur :

Il a pour objet de réduire les inégalités face à la maladie et de prévenir les "cancers" évitables.

Le gouvernement va mettre 1,5 milliard d'euros sur la table pour son plan 2014-2019 de lutte contre le cancer, soit un montant équivalent au programme précédent. L'objectif affiché de François Hollande est de donner les mêmes moyens à tous pour lutter contre cette maladie, première cause de mortalité en France (150.000 décès par an). L'accent est également mis sur la lutte contre le tabagisme. Donner les mêmes chances à tous Afin de réduire les inégalités, un des volets du plan est par exemple dédié aux anciens malades ayant des difficultés à contracter des prêts bancaires ou des assurances. Un "droit à l'oubli" sera ainsi accordé aux personnes ayant vaincu la maladie tôt dans leur vie ou ayant guéri d'une forme de cancer à faible récidive. Autre disposition allant en ce sens: les personnes sans domicile fixe atteintes de cancer pourront accéder "aux nouveaux lits halte soins santé et aux lits d'accueil médicalisés de façon à pouvoir être prises en charge de façon continue". Les entreprises sont également appelées à se mobiliser alors que 30% des personnes atteintes de cancer depuis deux ans ont été licenciées ou contraintes de quitter leur travail. Le plan prévoit donc d'assouplir les conditions d'attribution des indemnités journalières. Le seul de déclenchement serait abaissé en 2015 de 200 heures à 150 heures par trimestre afin de garantir des revenus de remplacement aux salariés employés en CDI ou à temps partiel. Enfin, les restes à charge liés à la reconstruction mammaire seront réduits et le tarif de remboursement des prothèses capillaires et mammaires revalorisé. Plan de lutte contre le tabagisme Autre volet du plan: la prévention des cancers "évitables", à l'image de ceux liés au tabac. La ministre de la Santé, Marisol Touraine a ainsi été chargée d'élaborer avant l'été un "programme national de réduction du tabagisme" alors qu'environ 13 millions de personnes fument régulièrement en France, soit plus de 30% des 15-75 ans contre moins de 20% aux Etats-Unis. Parmi les mesures envisagées figurent de nouvelles hausses de tarifs. Les recettes qui y sont liées alimenteront un fonds dédié à la prévention, la recherche et l'amélioration de la prise en charge des malades. Par ailleurs, le forfait annuel pour aider les personnes concernées s'ouvrira en 2015 aux 25-30 ans, aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) et aux malades du cancer.