Le PDG de Carrefour ne donne pas d'indication précise sur les suppressions de postes

  • A
  • A
Le PDG de Carrefour ne donne pas d'indication précise sur les suppressions de postes
Partagez sur :

Georges Plassat a rencontré les syndicats...

Confronté à des résultats en berne et à la forte concurrence des hypermarchés, la nouvelle direction de Carrefour doit remettre le distributeur sur les rails. Le nouveau PDG du groupe, Georges Plassat a ainsi rencontré les syndicats ce jeudi matin, afin de discuter des suppressions de postes prévues dans le cadre du plan de restructuration, sans donner de précisions sur le nombre d'emplois qui seraient concernés. Georges Plassat a estimé qu'il "faudrait faire quelque chose" dans les sièges sociaux, où "les choses n'étaient pas allées assez loin depuis la fusion entre Promodès et Carrefour", a rapporté à Reuters Dejan Terglav, représentant du syndicat Force Ouvrière (majoritaire) à l'issue de la réunion. De leur côté, les organisations estiment qu'entre 3.000 et 5.000 postes seraient visés. "Il va sans dire que (...) la réduction de la voilure dans le non alimentaire passera par des suppressions d'emplois", a précisé le représentant de Force ouvrière. Afin d'éviter les tensions lors de la prochaine assemblée générale qui se tiendra le 18 juin prochain et à l'issue de laquelle Georges Plassat sera officiellement nommé PDG, la direction pourrait attendre la saison estivale pour annoncer l'ampleur des suppressions d'emplois, toujours selon Force Ouvrière. De son côté Georges Plassat est attendu au tournant... Carrefour fait face à un inexorable recul des ventes en France et a lancé pas moins de cinq avertissements sur ses résultats en un an. En trois ans, sous la direction de son prédécesseur Lars Olofsson, le cours du titre Carrefour a perdu un quart de sa valeur et 43% au cours de la seule année 2011.