Le patrimoine des ménages représente 8 fois leurs revenus !

  • A
  • A
Le patrimoine des ménages représente 8 fois leurs revenus !
Partagez sur :

Malgré la crise, le patrimoine des ménages continue de progresser...

Le patrimoine des ménages continue de progresser, malgré la crise... Selon les derniers chiffres de l'Insee, il a ainsi augmenté de 4,1% en 2011, pour atteindre 10.411 milliards d'euros. Certes, la hausse a été plus modérée qu'en 2010 (+8,1%). Il n'empêche qu'à en croire les chiffres de l'Insee, les effets de la crise ont été peu ou prou absorbés en termes de patrimoine cumulé. De fait, ce patrimoine représente presque 8 fois les revenus disponibles nets des ménages (le rapport exact est de 7,9). Un niveau équivalent à celui constaté en 2006-2007. Ces chiffres n'offrent toutefois qu'une vue partielle car ils ne donnent aucune indication sur l'évolution de la répartition de ce patrimoine cumulé. Le patrimoine financier stagne Sans grande surprise, l'immobilier représente la majeure partie des actifs des particuliers avec une part de 70%. C'est d'ailleurs ce qui explique le ralentissement de la croissance du patrimoine global. Il est freiné par la décélération des prix des terrains, explique l'Insee. De son côté le patrimoine financier net (actifs moins passifs) s'est tassé de 0,8% à 2.699 milliards d'euros. Cela tient à un endettement qui a cru plus vite que les actifs. Les encours de crédits bancaires destinés principalement à l'immobilier ont progressé de 4,6% à 1.132 milliards d'euros tandis que la valeur des actifs financiers ne s'est appréciée "que" de 0,7% à 4.036 milliards d'euros. Les dépôts en forte hausse Si l'assurance-vie reste le premier placement financier avec 1.430 milliards d'euros, l'Insee souligne surtout que sa progression de 1,5% en 2011 est beaucoup plus faible que sur les années précédentes (+7,6% en 2010). Cette décélération est liée à la fois à la diminution des souscriptions nettes de contrats d'assurance-vie, à la baisse régulière de leur rendement depuis la mi-2009 et aux moins-values enregistrées sur les contrats en unités de comptes en 2011, précise l'étude. En fait, en 2011, les ménages ont avant tout décidé de thésauriser. Les détentions en numéraires et les dépôts (sur livrets notamment) ont enflé de 5,8% pour atteindre 1.213 milliards d'euros. Soit près de 12% du patrimoine total.