Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de finances 2013

  • A
  • A
Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de finances 2013
Partagez sur :

Il prévoit des hausses d'impôts de 10 milliards d'euros pour les particuliers et 10 milliards pour les entreprises tout en réalisant 10 milliards d'euros d'économies.

Après avoir été rejeté par le Sénat, en raison de l'opposition de la droite et des communistes, le Projet de loi de finances pour 2013 a finalement été définitivement adopté par le Parlement ce jeudi, l'Assemblée nationale ayant constitutionnellement le dernier mot. Il prévoit des hausses d'impôts de 10 milliards d'euros pour les particuliers et 10 milliards pour les entreprises. De son côté, l'Etat réalisera 10 milliards d'euros d'économies. Prévision de croissance de 0,8% L'opposition a notamment critiqué les prévisions de croissance sur lesquelles reposent le projet, à savoir un PIB à +0,8% en 2013. Le gouvernement espère par ailleurs ramener le déficit de 4,5% du PIB cette année, à 3% l'an prochain. Des perspectives jugées optimistes par la Commission européenne et l'OCDE notamment qui visent plutôt une croissance de 0,3-0,4%. Une contribution exceptionnelle Le texte met notamment en place une contribution exceptionnelle de solidarité de 75% sur la fraction de revenus d'activité professionnelle supérieure à un million d'euros et la création d'une tranche à 45% de l'impôt sur le revenu. Il modifie également le barème de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en abrogeant les assouplissements votés par la précédente majorité, relevant ainsi les taux d'imposition des plus gros patrimoines.