Le panier moyen du consommateur au plus haut en 2012

  • A
  • A
Le panier moyen du consommateur au plus haut en 2012
Partagez sur :

D'après l'observatoire de 'Familles rurales' crée en 2006.

Alors que l'INSEE a fait état ce jeudi d'une hausse modérée des prix à la consommation en décembre sur un an (+1,3% contre +2,5% en 2011), 'Familles rurales' indique que l'an passé, le montant moyen du panier-consommateur a atteint un record depuis la création de son Observatoire en 2006. Il est ressorti à 137,07 euros contre 135,21 euros en 2011. En novembre, il a même grimpé jusqu'à 138,63 euros. Forte hausse pour les produits "premiers prix" Comme en 2011, ce sont les produits "premier prix" qui enregistrent la plus forte hausse (+7,7%), les marques "nationales" affichant une progression de 2,19% et les marques "distributeurs" de 2,17%. "Pour autant, pour un même panier, les produits "premiers prix" sont 77,39 euros moins chers que les "marques nationales" (soit 43,4%) et 31,63 euros moins chers que "distributeur"(soit 23,8%)", note l'association. Cette année, l'association prête même une attention particulière aux "premiers prix", qui ont connu des évolutions très différentes, selon le type de surfaces depuis 2008, la baisse la plus marquée valant pour les hypermarchés (-16%), ce qui "correspond à une offensive forte de la grande distribution classique face aux hard-discounters, qui dès le début de la crise, ont vu le nombre de leurs clients augmenter", explique 'Familles rurales'. Mieux vaut faire ses cours en hypermarchés Parmi les espaces de ventes, les supermarchés affichent les hausses les plus notables (+2,67% pour les premiers prix, + 4,4% pour les marques "distributeur" et +7,26% pour les produits distributeurs). A la question "où faire ses courses en 2012?", l'Observatoire répond "les hypermarchés", car en valeur absolue, ce sont ceux "qui pratiquent les meilleurs prix pour les "marques de distributeur" et les produits "premier prix". "Les supermarchés ne sont plus la surface de vente maîtrisant le mieux les prix, se trouvant très concurrencés" par des magasins plus grands, commente 'Familles rurales'.