Le nouveau supercalculateur de Météo France promet de doper le PIB

  • A
  • A
Le nouveau supercalculateur de Météo France promet de doper le PIB
Partagez sur :

Il pourrait faire gagner plus de 10 milliards d'euros par an à l'économie française...

De 25 à 35% de la production de richesse nationale sont directement influencés par la météorologie... Météo France dispose désormais d'un supercalculateur douze fois plus puissant que son précédent outil pour améliorer ses prévisions. De quoi faire gagner plus de 10 milliards d'euros par an à l'économie française, alors que certains évènements, et notamment les tempêtes, pèsent considérablement sur le PIB. C'est l'entreprise française Bull qui a mis au point cet appareil pour un montant de 30,5 millions d'euros. Il permet de multiplier par douze la puissance de calcul réelle, et donc la fiabilité des prévisions, par rapport à l'ancien système. "L'étroite coopération entre Bull et Intel a contribué à créer l'innovation qui aidera Météo-France à résoudre à toutes les échelles les problèmes les plus difficiles", écrivait l'entreprise à propos du supercalculateur au moment de sa présentation en 2013. Installé à Toulouse Ce nouvel outil a été installé au Météopole de Toulouse. L'agence Reuters rappelle qu'il permet d'augmenter le nombre d'observations prises en compte, de déployer un nouveau système de prévision au maillage du territoire plus fin pour les très courtes échéances et d'améliorer la qualité des prévisions. Il traite 1 Petaflops, soit un million de milliard d'opérations par seconde. Un nouveau renforcement des moyens decalcul est prévu à l'horizon 2016 : la puissance réelle devraitalors être à nouveau multipliée par trois en 2019. Apparus dans les années 1960, les supercalculateurs sontaujourd'hui incontournables pour la météorologie et la recherchesur le climat. En 30 ans, la prévision a gagné un jour tous les dix ans et les prévisions à quatre jours sont aujourd'hui aussi fiables que les prévisions à trois jours dans les années 2000.