Le 'New York Times' annonce qu'il n'est "pas à vendre"

  • A
  • A
Le 'New York Times' annonce qu'il n'est "pas à vendre"
Partagez sur :

Alors que les opérations se sont multipliées ces dernières semaines aux Etats-Unis dans le secteur de l'édition

Les opérations se sont multipliées ces dernières semaines aux Etats-Unis dans le secteur de l'édition, mais le 'New York Times' prend le soin de préciser qu'il n'est pas à vendre ! Alors que le 'Boston Globe' et le 'Washington Post' viennent de changer de mains, le propriétaire du quotidien a catégoriquement démenti toutes les rumeurs relatives à une éventuelle cession de la publication. Poursuite de l'association "Est-ce que notre famille cherche à vendre le 'Times' ? La réponse à cette question est non", ont écrit au personnel du groupe, Arthur Sulzberger Jr, directeur du Conseil et Michael Golden, vice-président. Les deux dirigeants indiquent se prononcer pour le compte de la famille Ochs Sulzberger qui détient le journal. Et ses membres ont prévu de poursuivre leur association avec le journal "pendant les nombreuses années à venir". Droits de votes multiples L'incertitude sur les intentions à long terme de la famille Ochs Sulzberger a été alimentée par la suspension du dividende en 2009, qui était une source de revenu pour la famille, précise le 'Wall Street Journal'. La famille a réduit sa participation à environ 13% contre 19% en 2010, selon un dépôt de la Securities and Exchange Commission. Elle contrôle l'entreprise grâce à un bloc d'actions aux droits de votes multiples.