Le moral des cadres s'effondre en mars

  • A
  • A
Le moral des cadres s'effondre en mars
Partagez sur :

L'indicateur synhétique du baromètre Viavoice a reculé de 6 points en un mois...

Le moral des cadres s'est nettement dégradé en mars : d'après le dernier baromètre Viavoice pour 'Le Figaro' et 'France Inter', l'indice synthétique a chuté de six points par rapport à février pour s'établir à -51.  "Si ce niveau d'inquiétude reste légèrement inférieur à celui prévalant à l'automne 2011 en pleine crise de la dette, et à l'automne 2012 après l'annonce d'un nouveau plan de rigueur, il semble bien que l'état d'esprit des décideurs envers l'économie ait atteint un haut niveau d'anxiété et d'incertitude", souligne l'institut de sondages. Pessimisme pour leur propre entreprise Au delà du contexte économique général, les cadres s'inquiètent de plus en plus pour leur propre situation et entreprise : 55%  d'entre eux constatent ainsi que leurs  collaborateurs ne sont pas motivés, contre 39 % motivés (-4) et 42% anticipent une dégradation de leur situation financière personnelle (+ 6 points). Report de l'objectif du déficit plutôt bien accueilli  Interrogés sur la décision du gouvernement de reporter l'objectif d'un déficit à 3% du PIB en 2014 au lieu de 2013, les cadres sont 43% à juger qu'il s'agit "d'une bonne chose, car il ne fallait pas accroître encore l'austérité", contre 39% qui estiment que c'est "une mauvaise chose". Il ne s'agit toutefois pas d'une majorité nette, 20% des cadres ne s'étant pas prononcés. Signe qu'"entre une austérité potentiellement préjudiciable pour la croissance et l'emploi et un endettement des pays de la zone euro qui a affolé les marchés financiers à plusieurs reprises depuis le début de la crise", les cadres ne savent quelle voie privilégier.