Le moral des cadres grimpe, mais la motivation n'est pas là

  • A
  • A
Le moral des cadres grimpe, mais la motivation n'est pas là
Partagez sur :

Seuls 32% des cadres se disent "motivés", en baisse de deux points...

Les cadres semblent retrouver la confiance en cette rentrée. Leur moral a grimpé de dix points depuis le mois de juin, pour retrouver son niveau du mois de décembre 2012, d'après le baromètre Viavoice publié lundi. L'institut de sondage y voit une double bonne nouvelle : ce bon indicateur s'ajoute à une succession de statistiques économiques qui montrent à la fois une reprise de l'activité et une amélioration des perspectives des acteurs économiques et "laisse entrevoir, 'enfin', une sortie de crise, certes timide, mais déjà perceptible en France comme dans le reste de la zone euro". L'embellie est au programme en matière d'emploi : 65% des cadres tablent sur une augmentation du nombre de chômeurs dans les mois à venir, en baisse de 19 points. Ils sont 59% à anticiper une dégradation du niveau de vie en France, "mais ce chiffre enregistre une baisse de 12 points", note Viavoice. Par ailleurs, 17% (+4 points) croient à des opportunités professionnelles importantes dans les mois à venir. La motivation n'est pas là Mais ces signaux économiques positifs n'entraînent pas de regain de la motivation des cadres. Seuls 32% des cadres se disent "motivés", en baisse de deux points. Le fameux "ras-le bol fiscal les touche aussi, puisqu'avec la hausse des prélèvements, 46% estiment que leur situation financière va se dégrader. Cette étude montre par ailleurs que peu de cadres envisagent une réelle reprise à court terme. Ils sont seulement 30% à anticiper un vrai rebond de la croissance dans les mois à venir, contre 67 % d'un avis contraire et 28 % envisagent une reprise de l'activité des entreprises, alors que 70 % ne l'envisagent pas pour le moment. L'objectif de l'exécutif d'inverser la courbe du chômage persuade 18% des sondés, contre 79% qui n'y croient pas.