Le moral des cadres a replongé au mois de juin

  • A
  • A
Le moral des cadres a replongé au mois de juin
Partagez sur :

Il retrouve un plus bas de près de 10 ans...

Le moral des cadres a nettement rechuté en France au mois de juin, retrouvant un plus bas de près de dix ans atteint en novembre 2011, selon le baromètre mensuel Viavoice pour Le Figaro-France Inter-HEC publié lundi. L'indice synthétique a reculé de 6 points par rapport au mois précédent, pour s'établir à -56. Dans le détail,  84% des cadres pensent que le chômage augmentera au cours des mois qui viennent (+3), et 71% s'attendent ainsi à une baisse du niveau de vie en France d'ici un an, en hausse de 5 points en un mois. La confiance n'est pas davantage au rendez-vous sur le plan personnel : 48 % des sondés anticipent une dégradation de leur situation financière personnelle, contre seulement 10 % une amélioration. Par ailleurs, plus de huit cadres sur 10 (85%) s'attendent à des perspectives professionnelles "faibles" au cours des mois qui viennent. Viavoice évoque un "score en hausse de 3 points : des données qui font d'ailleurs écho aux récents chiffres de l'Apec sur l'emploi des cadres (-10% sur un mois, -1% par rapport à la même période de 2012)". Compétitivité, travail, confiance...  Interrogés sur les besoins de la France en matière d'économie, les cadres citent les mêmes leviers que les analystes : 32% d'entre eux citent la compétitivité, 28% le travail, 25% les investissements, 24 % l'innovation, "et bien entendu la confiance générale (21 %), essentielle pour dépasser les dimensions psychologiques de la crise actuelle", note Viavoice. "D'autres pistes pourtant avancées pour relancer la croissance ne semblent pas faire partie des priorités des cadres : ainsi la flexibilité, qui plafonne à 12% de citations, ou encore la formation (9%), alors même qu'une réforme d'envergure sur ce sujet devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année", ajoute l'institut de sondage.