Le médiateur du crédit aux entreprises reçoit moins de saisines

  • A
  • A
Le médiateur du crédit aux entreprises reçoit moins de saisines
Partagez sur :

Pour le moment, le médiateur ne peut évaluer l'impact de la crise estivale sur l'accès au crédit des entreprises...

Le nombre de saisines adressées au médiateur du crédit aux entreprises a nettement reculé entre janvier 2008 et juillet 2011, du fait de l'amélioration de la situation économique et de la distribution des crédits depuis l'automne 2009, montre le rapport annuel de l'institution. Le flux moyen des saisines mensuelles acceptées est ainsi passé de 600 dossiers en 2010 à 300 dossiers par mois cette année. Dans sa lettre adressée au président de la République, le médiateur du crédit Gérard Rameix précise que 96% des saisines concernent des PME de moins de 50 salariés et que les besoins en financement sont souvent inférieurs à 500.000 euros. Dans 60% des cas, ils ne dépassent même pas les 50.000 euros. Au plan sectoriel, les entreprises des services (38%), du commerce (27%), du BTP (18%) et de l'industrie (13%) sont les plus nombreuses en médiation. Ainsi, le médiateur tient une place particulièrement importante auprès des TPE/PME. L'efficacité du soutien apporté aux entreprises est élevée, ajoute le médiateur même si elle s'effrite un peu avec le temps (61% au premier semestre 2011). Un recul qui s'explique notamment par le fait que les banques s'efforcent de trouver une solution, là où auparavant il y avait saisine. Par ailleurs, les entreprises qui sollicitent le médiateur sont souvent très affaiblies et ont besoin d'une réorganisation totale. L'analyse du médiateur s'arrête toutefois à juillet 2011. "Il n'est pas possible d'apprécier précisément à ce stade si, et le cas échéant, dans quelle mesure, les évènements de l'été 2011 - chute des indices boursiers, défiance à l'égard des bilans des banques et des valeurs bancaires, révision à la baisse des perspectives d'activité - auront une incidence sur l'accès au crédit des entreprises et sur les saisines de la Médiation", peut-on lire dans le rapport...