Le Medef fait ses propositions pour la réforme des retraites

  • A
  • A
Le Medef fait ses propositions pour la réforme des retraites
Partagez sur :

Allonger la durée de cotisation à 44 ans, mise à contribution des retraités ou encore développement du régime par capitalisation font partie des pistes suggérées par le Medef.

Alors que le gouvernement doit présenter sa réforme des retraites à la fin de l'année, 'Les Echos' dévoilent les principales pistes souhaitées par le Medef afin de trouver les sept milliards d'euros nécessaires au rééquilibrage du régime général à l'horizon 2020. Mettre les retraités à contribution Sur la durée de cotisation et puisque le gouvernement a d'ores et déjà refuser de repousser l'âge légal de départ, le Medef propose de l'augmenter "à un rythme beaucoup plus rapide que ce qui est prévu actuellement, et cela dès 2016", peut-on lire dans les colonnes du quotidien économique. Au lieu d'atteindre 41 ans et demi en 2020, le Medef suggère de passer à 44 ans. Concernant les retraités, le Medef propose comme le rapport Moreau, d'aligner le taux maximal de CSG de 6,6% applicable aux pensions sur celui des revenus d'activité, passant donc à 7,5% mais aussi de réviser certains des avantages des retraités, à l'image des majorations de pension pour les parents de trois enfants. Là encore, il s'agit de l'une des mesures figurant dans le rapport remis au gouvernement et qui doit lui servir de base de travail. Faire converger les régimes Régimes spéciaux, retraites des fonctionnaires... Le Medef appelle le gouvernement à faire converger les règles, l'idéal étant d'instaurer à terme un régime de base unique. Yannick Moreau a d'ailleurs suggéré au gouvernement de revoir le mode de calcul du public en calculant leur retraite sur une période plus longue que les six mois actuels - entre trois ans et dix ans - tout en élargissant l'assiette de cotisation à une partie des primes. Mais, François Hollande a récemment estimé dans une interview accordée à 'Ouest-France', qu'un alignement des régimes des fonctionnaires et des salariés du secteur privé ne se justifie pas, dans la mesure où les durées et taux de cotisation ainsi que le niveau de pension des uns et des autres sont équivalents. Enfin, le Medef estime indispensable de développer le régime de retraite par capitalisation.