Le marché de la musique porté par "le streaming"

  • A
  • A
Le marché de la musique porté par "le streaming"
Partagez sur :

Pour la première fois, il a représenté plus de 50% des ventes en ligne sur la période janvier-mars...

L'écoute en ligne, popularisée en France par des plateformes comme Deezer ou Spotify, pourrait bien sauver le marché de la musique. Il a enregistré un chiffre d'affaires en repli de 7,1% au cours des trois premiers mois de l'année, à 100,3 millions d'euros, d'après les données publiées mercredi par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP). Le repli est d�" à un recul des ventes physiques (-12,6%) et des téléchargements à l'acte (-10%). Le streaming, plus de la moitié des ventes numériques Pour autant, le numérique continue de gagner des parts de marché sur le physique. Il représentait 33% du chiffre d'affaires total au premier trimestre contre 21% à la même période de 2011. Une dynamique portée par le "streaming" qui représente plus de 50% des ventes "digitales", alors que les téléchargements de musique d'albums  (-11,2%), de titres (-7,5%) et de téléphonie mobile (-36%) se replient. Multiplication des acteurs Dans 80% des cas, les revenus générés par le streaming proviennent des abonnements, les 20% restants étant issus de la publicité. Constatant le succès du modèle, le Snep note d'ailleurs que l'offre se multiplie, avec l'arrivée de nouveaux acteurs comme Fnac Jukebox, Baboom.com ou encore Beats Music.