Le marché de l'art ne connaît pas la crise !

  • A
  • A
Le marché de l'art ne connaît pas la crise !
Partagez sur :

Le triptyque de Francis Bacon consacré à Lucian Freud a été adjugé pour plus de 142 millions de dollars, tandis qu'une sculpture de Jeff Koons a été enlevée pour 58,4 millions, un sommet pour un artiste vivant.

Le marché de l'art ne subit pas les effets du marasme économique... Hier, deux records ont en effet été battus à New York lors d'une vente organisée par Christie's. Avec une enchère à 142,4 millions de dollars (105,4 millions d'euros), le triptyque de Francis Bacon intitulé "Trois études de Lucian Freud" est tout simplement devenu l'oeuvre d'art la plus chère du monde. Les acheteurs de l'Asie et du Moyen-Orient dopent le marché ! Réalisée en 1969, cette pièce a largement dépassé la précédente enchère atteinte par un oeuvre de l'artiste : 86 millions de dollars en 2008. Quant au précédent record du monde pour une oeuvre d'art, il était jusqu'ici détenu par "le Cri" du norvégien Edvard Munch qui avait frôlé les 120 millions de dollars en 2012 (119,9 millions exactement). Loin d'être un cas unique, cette vente confirme l'étonnante santé dont fait preuve actuellement le marché de l'art. Dopés par de nouveaux acheteurs venus d'Asie, du Moyen-Orient ou de Russie, les prix ne cessent en effet de flamber. Record pour Jeff Koons aussi...! D'ailleurs, un second record est tombé ce même 12 novembre. C'est cette fois l'Américain Jeff Koons qui a été à l'honneur avec sa sculpture " Ballon dog ". Représentant un chien en ballons de baudruche à la manière de ceux qui sont offerts aux enfants, cette sculpture de couleur orange a été adjugée pour la somme de 58,4 millions de dollars (43,2 millions d'euros). Jamais une oeuvre d'artiste encore en vie n'avait atteint de tels sommets. A titre de comparaison, cette pièce était estimée entre 35 et 55 millions de dollars. Au total, la vente des 63 lots cédés lors de l'événement a rapporté plus de 691 millions de dollars (511 millions d'euros).