Le journaliste grec accusé d'avoir dévoilé une liste d'exilés fiscaux devant la justice

  • A
  • A
Le journaliste grec accusé d'avoir dévoilé une liste d'exilés fiscaux devant la justice
Partagez sur :

Costas Vaxevanis, qui risque deux ans de prison, dénonce un "procès politique"...

C'est ce jeudi qu'a démarré devant la cour pénale d'Athènes le procès du journaliste accusé d'avoir dévoilé une liste de détenteurs grecs présumés de comptes bancaires en Suisse. Costas Vaxevanis, rédacteur en chef de l'hebdomadaire 'Hot Doc', a été arrêté le weekend dernier pour avoir avoir publié la "liste Lagarde", qui comporte plus de 2.000 noms de clients de la banque HSBC en Suisse... Ce qui lui vaut d'être poursuivi pour "délit de violation de données personnelles". Le journaliste encourt deux ans de prison. "Il est accusé sans raison", a déclaré à l'agence Reuters son avocat Nicos Constantopoulous. "Les principes d'un procès équitable n'ont pas été respectés", selon lui. La défense explique notamment qu'aucune des personnes citées dans la liste n'a porté plainte pour violation de la vie privée. Les conditions de son arrestation ont également fait beaucoup de bruit en Grèce. "Proches du système politique" Costas Vaxevanis, lui, dénonce un "procès politique". Il a affirmé avoir reçu la liste via une source anonyme et avoir agi au nom de l'intérêt général. "Vous pouvez voir que la plupart des noms sur la liste sont proches du système politique", a-t-il déclaré à la presse lors d'une suspension d'audience ce jeudi. La fameuse "liste Lagarde" a été remise à la Grèce en 2010 par les autorités françaises, alors que Christine Lagardr était ministre de l'Economie et des Finances. Le document dévoile notamment l'identité d'hommes d'affaires, d'architectes, d'avocats, mais aussi d'homme politiques ou d'artistes...