Le groupe Safran condamné pour corruption au Nigéria

  • A
  • A
Le groupe Safran condamné pour corruption au Nigéria
Partagez sur :

La société devra versée 500.000 euros d'amende.

La société Safran a été condamnée mercredi par le tribunal correctionnel de Paris à 500.000 euros d'amende, pour corruption active d'agents publics au Nigeria en 2000-2003, rapporte l'agence Reuters. Safran a indiqué par voie de communiqué, qu'elle ferait appel de la décision. Plusieurs millions de dollars de pots-de-vin Le groupe a été jugé coupable du versement de plusieurs millions de dollars de pots-de-vin pour remporter un marché de cartes d'identité s'élevant à 170 millions d'euros. Jean-Pierre Delarue et François Perrachon, cadres du groupe ont en revanche été relaxés, explique l'agence de presse, aucun enrichissement personnel ne leur ayant été reproché. Le procureur avait réclamé à leur encontre des peines de 15 et 18 mois de prison avec sursis et des amendes de 15.000 euros chacun. Corruption & contrats à l'étranger En revanche, le tribunal correctionnel de Paris est allé plus loin que les réquisitions du procureur, qui ne demandait pas de condamnation de la société. Récemment, l'OCDE a justement pointé du doigt les affaires récurrentes de corruption des opérations menées à l'étranger par les sociétés du CAC40, et la réticence des procureurs à les poursuivre pour ne pas compromettre les intérêts nationaux. Une pratique qui devient cependant moins fréquente, depuis l'inclusion en 2000 dans le droit français du délit de "corruption d'agent public étranger", ajoute le récent rapport de l'OCDE. La justice française a ainsi ouvert plusieurs enquêtes de grandes sociétés comme Thales ou la Direction des constructions navales (DCN).