Le gouvernement vise un déficit commercial nul d'ici 5 ans, grâce aux Emergents

  • A
  • A
Le gouvernement vise un déficit commercial nul d'ici 5 ans, grâce aux Emergents
Partagez sur :

"Pour cela il faut tout simplement (...) chercher de la croissance vers les pays où il y a de la croissance", a suligné Pierre Lellouche

Le chemin semble long et le but inatteignable... Alors que la France a enregistré en 2011 un déficit commercial record, à 69,6 milliards d'euros contre 51,5 milliards en 2010, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Pierre Lellouche vise l'équilibre de la balance commerciale "d'ici 5 ans". Le dernier excédent commercial de la France date d'il y a dix ans (+3,5 milliards d'euros en 2002). "Pour cela il faut tout simplement (...) chercher de la croissance vers les pays où il y a de la croissance", a-t-il expliqué à plusieurs journalistes, rappelant que la France écoulait 7% de ses exportations vers le bloc des BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) quand celles de l'Allemagne vers ces pays atteignent 12%. Il estime qu'en doublant le rythme des exportations vers ces économies, l'objectif fixé pour 2017 sera atteint. D'après le rapport des Douanes, l'année dernière, les exportations sont restées dynamiques vers la Russie (+18,6% après 23,8%) et ont décéléré de moitié vers l'Asie "tout en conservant un rythme soutenu (+14,3% après presque 30% en 2010), grâce en particulier "aux ventes aéronautiques et de vins vers la Chine". Les échanges vers le géant asiatique ont en effet nettement ralenti passant de +39,7% à +22,7%, si bien que le solde commercial avec la Chine et Hong Kong s'est établi à -23,27 milliards d'euros contre -22,71 milliards un an plus tôt. "Nous avons de gros problèmes avec la Chine. C'est un client très important (...) avec une classe moyenne de 300 millions de personnes, mais la contrefaçon y est un sport national et les investissements y sont très restrictifs", a souligné Pierre Lellouche, appelant le pays à coopérer avec la communauté internationale...