Le gouvernement prépare des sanctions contre les inégalités de salaires hommes-femmes

  • A
  • A
Le gouvernement prépare des sanctions contre les inégalités de salaires hommes-femmes
Partagez sur :

Ces pénalités "pourront aller jusqu'à 1% de la masse salariale"...

L'écart s'est réduit ces dernières années, mais en France, les femmes sont toujours beaucoup moins bien payées que les hommes. Dans le privé, elles touchent un salaire moyen net 28% moins élevé, d'après une étude que vient de publier l'Insee. Une égalité que le gouvernement veut sanctionner... Interrogée par 'le Parisien", la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, rappelle que "les inégalités de salaires à poste égal ne représentent que 9%". Un constat "insupportable" selon elle. Elle indique qu'au moment de l'élection de François Hollande, "la moitié des entreprises n'avait même pas encore fait l'effort de rédiger un diagnostic, comme la loi l'exige. En décembre dernier, nous avons changé les procédures de contrôle sur les entreprises pour les rendre plus efficaces. Il y aura des sanctions dans six mois si rien ne se passe". L'arme de l'exemplarité Ces pénalités "pourront aller jusqu'à 1% de la masse salariale". "On tiendra compte, bien sûr, de la situation de l'entreprise et de la crise, mais cela fera mal quand même... On ne peut pas vider la sanction de sa substance. L'exemplarité, c'est aussi une arme", explique la ministre. La piste d'une suppression des exonérations des cotisations sociales avait aussi été évoquée par François Hollande au cours de sa campagne présidentielle. Cette idée est toujours dans les cartons, assure Najat Vallaud-Belkacem.