Le gouvernement "ne se déchire pas mais travaille" sur la compétitivité

  • A
  • A
Le gouvernement "ne se déchire pas mais travaille" sur la compétitivité
Partagez sur :

"Ca ne sera pas un rapport enterré", assure Jean-Marc Ayrault...

Jean-Marc Ayrault a une nouvelle fois défendu le rapport Gallois, ce matin au micro de France Inter. Après avoir assuré hier, lors d'un déplacement à Toulouse, qu'il ne s'agissait pas d'un "rapport pour rien", il est donc revenu à la charge, alors que certains ministres, parmi lesquels Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici ou Marisol Touraine, ont émis de sérieuses réserves sur l'impact de ce document. "Le 5, je recevrai le rapport de Louis Gallois et ça ne sera pas un rapport enterré, il va être utile, ce sera une contribution supplémentaire au travail que les membres du gouvernement font", a-t-il déclaré. "Et le 6, j'annoncerai les grandes orientations pour lancer la compétitivité et la performance économique dans notre pays." "Le gouvernement travaille" Les premières fuites sur le rapport Gallois font état de proposition pour un choc de compétitivité, à hauteur de 30 milliards d'euros, dont les deux tiers passeraient par des cotisations patronales. Questionné sur les fausses notes entre les ministres au sein de l'exécutif, il a estimé que "le gouvernement ne se déchire pas, le gouvernement travaille". Interrogé sur une baisse éventuelle des cotisations patronales, Jean-Marc Ayrault a affirmé que "tout est sur la table". Mais, aux yeux du Premier ministre, le coût du travail "n'est pas la seule question".