Le 'FT' distingue l'allemand Wolfgang Schäuble comme meilleur ministre européen des finances

  • A
  • A
Le 'FT' distingue l'allemand Wolfgang Schäuble comme meilleur ministre européen des finances
Partagez sur :

Pierre Moscovici, le représentant français, émarge au 16ème rang sur 19, d'après le classement du 'Financial Times'...

Nouvelle consécration pour Wolfgang Schäuble... Le responsable allemand domine pour la seconde fois le classement des ministres européens des Finances, établi par le 'Financial Times' depuis 7 ans. En 2011, il était arrivé second. Il devance le suédois Anders Borg, premier en 2011 et le polonais Jacek Rostowski. Pierre Moscovici, le représentant français, émarge au 16ème rang sur 19, devant ses homologues grec, hongrois et espagnol. Un politicien habile Dans le détail, Wolfgang Schäuble arrive au 1er rang au niveau de l'habileté politique, 3ème en termes de performances économiques et 12ème en ce qui concerne la crédibilité sur les marchés (mesurée par l'évolution des taux des obligations d'Etat sur l'année). "Wolfgang Schäuble a survécu au sommet du système politique de l'Allemagne pendant trois décennies, et pour lui 2012 pourrait se révéler un excellent millésime", parie le 'Financial Times'. Le journal rappelle cependant que l'action de l'Allemagne dans la résolution de la crise de la zone euro "ne se fait pas sans controverse", avec notamment "sa réticence à renflouer les capitales les plus faibles". Mais Gilles Moec, économiste à la Deutsche Bank, note que le ministre allemand a joué "un rôle très constructif pour que la Banque centrale européenne agisse en tant que filet de sécurité ultime de l'euro". La France et la Grande-Bretagne à la traîne En comparaison, Pierre Moscovici obtient respectivement les 17ème, 9ème et 9ème places. Nul n'est prophète en son pays et le représentant britannique Georges Osborne n'échappe pas à l'adage : avec la 15ème place, il est pénalisé par son 16ème rang au niveau économique. Il affiche une sacrée chute après la 3ème place obtenue en 2011. "L'économie du pays reste faible, et le Trésor est resté à l'écart des débats sur l'avenir de la zone euro. Monsieur Osborne a néanmoins gagné des points, en persévérant dans ses plans d'austérité budgétaire". Le 'Financial Times salue par ailleurs "le rajeunissement de l'Irlande", en bas de classement il y a encore deux ans. Michael Noonan, son ministre des Finances, bondit à la cinquième place. "Même si l'économie irlandaise est encore loin d'être complètement rétablie, M. Noonan a fait en sorte de respecter scrupuleusement le plan national de sauvetage international, et a augmenté ses chances de gagner les concessions de créanciers qui pourraient apaiser sa douleur financière", explique le journal...