Le FMI salue les efforts du Japon mais s'inquiète de son endettement recod

  • A
  • A
Le FMI salue les efforts du Japon mais s'inquiète de son endettement recod
Partagez sur :

Elle s'élevait à 229.7% du PIB fin 2011 et pourrait dépasser les 240% en 2013...

L'économie japonaise a fait preuve d'une remarquable résistance et a su se redresser après le tsunami qui a dévasté le pays en 2011, estime le FMI dans un rapport de fin de mission publié ce mardi. Dopé par les travaux de reconstruction, le PIB japonais est attendu en hausse de 2% cette année après s'être contracté de 0,7% en 2011 et avant de ralentir un peu en 2013 (+1,75%). Malgré tout, le Japon va faire face à une baisse de ses exportations compte tenu de l'aggravation de la crise de la dette en Europe et du ralentissement économique en Chine. Le FMI s'inquiète par ailleurs des conséquences de la fermeture de toutes les centrales nucléaires décidée suite à la catastrophe de Fukushima. "Un été particulièrement chaud (...) pourrait perturber l'activité économique japonaise", préviennent les experts. A l'inverse, une reprise plus rapide que prévue de la consommation des ménages et de la confiance des entreprises, doperaient la demande intérieure, ajoutent-ils. Surtout le Japon doit agir rapidement contre le niveau record de sa dette, la plus élevée des pays développés qui ressortait à 229.7% du PIB fin 2011 et pourrait dépasser les 240% du PIB en 2013, si rien n'est fait pour l'éviter. A ce titre, le FMI salue l'adoption de la loi qui prévoit de doubler la taxe sur la consommation à 10% d'ici 2015, tout en soulignant que cela ne suffira pas... Le FMI recommande donc au gouvernement nippon de mettre en place des réformes structurelles visant à encadrer les dépenses sociales, notamment en relevant l'âge légal de la retraite à 67 ans. Les réformes doivent également mettre l'accent sur les freins à la croissance nipponne. "Il s'agit notamment d'agir sur la baisse de l'offre de travail engendrée par le vieillissement de la population, de remédier à la faible présence des femmes dans la population active mais aussi de soutenir les petites entreprises et d'assouplir la réglementation trop stricte dans le secteur des services", souligne encore le FMI. L'endettement du Japon préoccupe également les agences de notation... Fin mai, Fitch Ratings a annoncé avoir abaissé la note souveraine du pays à "A+" contre "AA" auparavant, avec une perspective négative, doutant de sa capacité à le réduire dans les années à venir.