Le directeur général de Dassault Systèmes étudie la possibilité de quitter la France

  • A
  • A
Le directeur général de Dassault Systèmes étudie la possibilité de quitter la France
Partagez sur :

En raison d'une fiscalité sur le capital de plus en plus lourde...

Le directeur général de Dassault Systèmes, Bernard Charlès, réfléchit à quitter la France, en raison d'une fiscalité trop lourde, explique-t-il dans les colonnes du 'Monde'. "Je n'ai pris aucune décision. J'étudie la question sous tous ses aspects", a-t-il déclaré. "Le capital est trop taxé" Ce qui pose problème au directeur général du groupe, ce n'est pas la taxation des revenus à 75% au delà d'un million d'euros, mais l'alourdissement de la fiscalité sur le capital, les stock-options et les actions gratuites. Pour obtenir une part de capital, "l'entreprise et son salarié vont devoir payer en taxes et en impôts jusqu'à 80 % de sa valeur, ce n'est pas tenable", déplore-t-il, reconnaissant toutefois qu'il est normal de taxer les cessions de capital. "Mais au delà de 60%, vous êtes hors course au niveau mondial", ajoute-t-il. Ces raisons vont pousser selon lui, les entreprises à recruter leurs "top managers" en dehors de la France. Au sein de Dassault Systèmes, c'est déjà le cas, assure Bernard Charlès, sans donner le nombre de départs. Il estime que le gouvernement n'anticipe pas les conséquences de cet "empilement de mesures", sur le secteur high-tech, alors qu'en Allemagne, tout est fait pour favoriser le développement des start-up...