Le dépôt des offres de reprise de Doux se termine ce soir

  • A
  • A
Le dépôt des offres de reprise de Doux se termine ce soir
Partagez sur :

Le tribunal de commerce de Quimper se penchera vendredi sur une douzaine d'offres...

C'est ce mardi soir que se termine le dépôt des offres de reprise pour le volailler Doux, placé en redressement judiciaire. Au total, une douzaine de projets, dont celui, "coordonné" réunissant plusieurs acteurs de la filière agro-alimentaire autour de la société Sofiprotéol, a été déposée. Le tribunal de commerce de Quimper, dans le Finistère, se penchera vendredi sur ces propositions, avec une décision mise en délibéré. L'audience permettra aussi d'étudier le plan de continuation que doit déposer mardi le PDG du groupe Doux. Le PDG soumet son propre plan Charles Doux a en effet jugé "consternantes" les propositions de reprises déposées. Il a donc bâti un projet qui prévoit l'entrée des éleveurs dans le capital du groupe et annoncé l'arrivée de nouveaux investisseurs, sans dévoiler leur identité. Il propose par ailleurs le renforcement du "pôle poulet export" mais aussi la vente du "pôle frais", qui compte plusieurs centaines d'emplois. Sur environ 800 éleveurs travaillant avec le groupe Doux, 200 d'entre eux, réunis au sein de l'association des éleveurs de Bretagne fournisseurs du groupe Doux, se sont dits prêts à participer. 1.500 postes supprimés ? La première offre présentée par le consortium réuni autour de Sofiprotéol, qui concerne notamment les sociétés Terrena, Glon, Tilly-Sabco, LDC, entraînerait la suppression de 1.500 des 3.400 postes, avec notamment l'abandon des sites de Pleucadeuc, dans le Morbihan, et de Graincourt, dans le Pas-de-Calais. Quelque 500 postes en contrat à durée déterminée seraient par ailleurs supprimés. Mais cette offre aurait été améliorée sur le volet social, dans la foulée des discussions entre le consortium et le gouvernement la semaine dernière.