Le déficit de la France pourrait dépasser les 3,7% du PIB fin 2013, selon P. Moscovici

  • A
  • A
Le déficit de la France pourrait dépasser les 3,7% du PIB fin 2013, selon P. Moscovici
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie ne prévoit cependant pas de nouvelles mesures d'économies.

La France pourrait manquer sa nouvelle cible budgétaire pour 2013, a indiqué le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, dans une interview accordée au 'Wall Street Journal'. Pas de mesures d'austérité supplémentaires Le gouvernement ne prendra pas de mesures d'économies supplémentaires, a-t-il souligné, ce qui pourrait entraîner un déficit légèrement supérieur aux objectifs transmis à Bruxelles. "Si cela veut dire un déficit légèrement plus élevé, cela signifie qu'il sera tout juste au dessus de 3,7%", a-t-il déclaré. Dans un rapport remis fin juin, la Cour des comptes avait mis en garde Bercy, tablant sur un déficit compris entre 3,8% et 4,1% du PIB, en raison de recettes moins importantes que prévu. Pierre Moscovici convaincu que le chômage reculer fin 2013 Alors que le moral des chefs d'entreprises et des Français en général a du mal à remonter la pente, Pierre Moscovici juge ce pessimisme "assez frustrant". "C'est assez fou cet auto-dénigrement des Français", a-t-il confié au quotidien, notant que les citoyens de certains Etats plus durement touchés par la zone euro, portent un regard moins sévère sur leur pays. Le ministre s'est d'ailleurs dit "convaincu" que l'objectif d'inversion de la courbe du chômage à la fin de l'année serait atteint. "Je reconnais que c'est en partie grâce aux politiques de l'emploi (contrats d'avenir, génération,...ndlr). La création d'emplois dans le secteur privé n'est pas encore là. Elle nécessite une croissance économique plus forte", a-t-il toutefois reconnu.