Le Crédit Foncier anticipe une baisse des prix de 5% à 10% cette année dans l'immobilier

  • A
  • A
Le Crédit Foncier anticipe une baisse des prix de 5% à 10% cette année dans l'immobilier
Partagez sur :

Mais pas à Paris !

Le Crédit Foncier table sur une baisse des prix de 5% à 10% dans l'immobilier ancien cette année. Dans les zones où la demande de logements excède l'offre disponible comme à Paris ou sur certains marchés touristiques du littoral méditerranéen, le Crédit Foncier pense que les prix devraient demeurer à des niveaux stables. Cependant, même ces marchés "privilégiés" devraient connaitre des réajustements. "Il est donc possible que le rythme haussier s'inverse en milieu d'année pour un résultat proche d'une stabilité des prix à fin 2012. Sur tous les autres marchés, des baisses de prix 5% à 10% en moyenne sont à prévoir", explique le spécialiste historique du financement des projets immobiliers. Des écarts plus importants sur des biens ou des situations atypiques sont même à prévoir, par simple effet d'érosion du pouvoir d'achat immobilier des ménages. Une analyse globalement partagée par le réseau d'agents immobilier MeilleursAgents qui évoquait hier un scénario de baisse des prix de 5% à 15% au niveau national en 2012 avec une érosion limitée entre 0 et 5% à Paris. "Dans un environnement économique difficile, les acteurs du marché immobilier résidentiel, acheteurs et vendeurs, devraient rester attentistes en 2012. Après une hausse considérable et quasi-ininterrompue des prix de l'immobilier depuis ces 15 dernières années, le marché devrait, en 2012, se stabiliser dans les zones les plus recherchées et baisser ailleurs, dans des proportions modérées", résume Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier. Au plan national, le Crédit Foncier rappelle que la hausse moyenne des prix observée en 2011, de 1 et à 5%, cachait déjà des évolutions hétérogènes en fonction de la tension des marchés et de leur localisation. Ainsi, les prix de l'immobilier ancien sont restés en forte hausse à Paris et en petite couronne mais en hausse plus modérée sur l'Ile-de-France grande couronne. Le Crédit Foncier table au niveau de l'activité sur un recul d'environ 14% du nombre de transactions avec 660.000 ventes attendues en 2012. L'établissement note que parmi les facteurs de ralentissement, la suppression du PTZ + dans l'ancien a désolvabilisé 7% à 11% de ménages. Le courtier Empruntis constate également un taux de 8% d'emprunteurs désolvabilisés. Seuls les secteurs où les prix sont atypiquement élevés, comme Paris et Neuilly, et où il n'y a que très peu de primo accédants, ne sont pas impactés par la fin du PTZ +, note le Crédit Foncier qui retient par ailleurs un scénario de "probable" hausse des taux des prêts en 2012...