Le comité Sup'Emploi est né pour faciliter l'insertion professionnelle des diplômés

  • A
  • A
Le comité Sup'Emploi est né pour faciliter l'insertion professionnelle des diplômés
Partagez sur :

Il est codirigé par deux chefs d'entrepprises et sera placé auprès de la ministre de l'Enseingement supérieur.

L'insertion des jeunes sur le marché du travail demeure aujourd'hui un défi... Le comité "Sup'Emploi", installé  lundi par la ministre de l'Enseingement supérieur, Geneviève Firoraso et dirigé par deux chefs d'entreprises, Françoise Gri, Directrice générale du groupe Pierre & Vacances et Henri Lachmann, vice-président administrateur référent de Schneider Electric, aura pour but de faciliter l'entrée des étudiants dans l'emploi. Développer l'apprentissage & l'alternance Parmi les missions confiées, le comité devra proposer un plan d'actions pour développer l'alternance et les stages encadrés dans l'enseignement supérieur. D'après une étude publiée en juillet 2012 par l'association pour l'emploi des cadres (Apec), l'apprentissage se développe rapidement, mais ne concernait que 11,7% des étudiants du supérieur (hors BTS) en 2008-2009 contre 2,5% en 1995-1996. Or, le modèle fonctionne: 40% des jeunes diplômés de niveau Bac + 5 qui ont suivi une formation en alternance lors de leur 5e année de formation ont eu une proposition d'embauche de la part de leur entreprise d'accueil. Ce taux tombe à 29% pour ceux ayant réalisé un stage au même moment. Mettre l'accent sur le numérique Autre mission confiée au comité: celle d'anticiper les métiers de demain, en particulier ceux liés au numérique. Pour ne pas passer à côté d'un secteur en plein "boom", l'offre de formation de l'enseignement supérieur doit être adaptée et accompagner les salariés tout au long de la vie... Parallèlement à cette initiative, Geneviève Fioraso avait lancé en octobre dernier "France Université Numérique". Ce plan doit notamment présenter une "offre innovante de formations en ligne pour répondre aux besoins croissants de formation continue".