Le CICE ne semble pas séduire les entrepreneurs

  • A
  • A
Le CICE ne semble pas séduire les entrepreneurs
Partagez sur :

Peu de dossiers de préfinancements ont été déposés.

Manque de lisibilité, mécanisme complexe... Les entreprises ne semblent pas vraiment séduites par le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), souligne le cabinet Lowendalmasaï dans une note publiée jeudi. Peu de dossiers En février dernier, Oséo, pôle financement de la Banque Publique d'Investissement, a lancé le dispositif de préfinancement du CICE. Or, "il semble qu'il soit en peine de demandes, avec moins d'une cinquantaine de dossiers déposés", fait remarquer Lowendalmasaï. Du côté des banques privées, une charte devait être signée le mois dernier afin de permettre aux entreprises de s'adresser directement à leur agence bancaire pour obtenir un préfinancement. Or, aucune des agences interrogées par Lowendalmasaï, "propose ou n'a même "entendu parler" d'une offre concrète permettant le préfinancement". Pourtant, ce crédit d'impôt doit permettre à 1,5 million d'entreprises de se répartir 13 milliards d'euros cette année et 20 milliards en 2014. "Une usine à gaz" "Il est frappant de constater qu'à l'heure où le Président parle de choc de simplification, le dispositif gouvernemental est perçu comme une usine à gaz", regrette le Président du directoire de Lowendalmasaï, Pierre Lasry. Dans une note publiée en janvier dernier, le cabinet de conseil pointait déjà du doigt la complexité de la méthode de calcul qui a donné lieu à "des centaines de pages de circulaires administratives et de nombreuses interprétations", sans compter les cas particuliers de certaines entreprises. Le manque d'engouement des dirigeants de sociétés pour le CICE s'explique également par le fait qu'ils n'y croient pas : 81% des patrons de PME pensent qu'il n'aura aucun impact sur leur activité, d'après le 26ème Baromètre santé des petites sociétés, réalisé par TNS Sofres.