Le CICE a permis "la création de 30.000 emplois", répète Pierre Moscovici

  • A
  • A
Le CICE a permis "la création de 30.000 emplois", répète Pierre Moscovici
Partagez sur :

Il s'agit d'une aide fiscale entrée en vigueur il y a un an...

Un an après son lancement, le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) a permis "d'éviter la destruction ou a permis la création de 30.000 emplois", a répété ce mercredi, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, lors des questions posées à l'Assemblée nationale. Montée en charge Ce dispositif d'aide fiscale est appelé à monter en charge: cette année il s'adressait à toutes les entreprises imposées et employant au moins un salarié, pour un montant équivalant à 4% de leur masse salariale brute jusqu'à 2,5 fois le smic. Ce pourcentage passera à 6% en 2014. Au démarrage, le dispositif était jugé peu lisible. Le gouvernement a également du faire face au "racket" exercé par certaines entreprises. Des grandes groupes auraient fait pression sur leurs fournisseurs pour récupérer une partie de cette manne financière. Pour mettre fin à ces pratiques, la loi prévoit désormais une amende civile pouvant aller jusqu'à 2 millions d'euros, ainsi que la restitution à la victime des sommes indument perçues. "La France se redresse" Plus globalement, les 35 mesures du pacte de compétitivité présenté fin 2012 par Louis Gallois "sont en passe d'être réalisées", a ajouté Pierre Moscovici. "La France se redresse, son offre productive se redresse", a-t-il martelé. Parmi les dispositifs de ce pacte mis en oeuvre, figure la Banque publique d'investissement. Dans un premier bilan établi par Matignon, elle aurait reçu près de 11.000 dossiers de préfinancement du CICE, dont près de six sur dix (58%) émanant de petites entreprises. Au total, près de 60.000 sociétés ont été accompagnées par BPI France sur les neuf premiers mois de 2013, avec 1,5 milliard d'euros de trésorerie injectés.