Le certificat d'économie d'énergie: intégrer les acteurs privés à la rénovation des logements

  • A
  • A
Le certificat d'économie d'énergie: intégrer les acteurs privés à la rénovation des logements
Partagez sur :

Ils peuvent inciter financièrement leur client à rénover leur logement...

Alors que le gouvernement s'est engagé à rénover 500.000 logements par an d'ici à 2017 contre 300.000 aujourd'hui, le dispositif des certificats d'économie d'énergie est appelé à se développer. "Le système fonctionne et est pris en exemple par nos voisins européens", a tenu à rappeler ce jeudi matin, la présidente de l'entreprise "Economie d'Energie SAS", Myriam Maestroni, chargée de promouvoir et de mettre en place les CEE en partenariat avec les acteurs privés. Des primes clients pour la rénovation Le dispositif mis en place en 2006, a pour but d'inciter les fournisseurs d'énergie - EDF, GDF, mais aussi les grands distributeurs ou Total  - à aider leurs clients à consommer moins et mieux. La loi les définit comme les "obligés", les contraignant à mettre en oeuvre des programmes concrets, sous peine d'être redevables d'une pénalité libératoire. Des objectifs leur sont ainsi fixés en fonction des volumes de ventes qu'ils réalisent. Auchan a ainsi développé le programme "Eco Energie" via sa filiale carburant Petrovex. Ses clients souhaitant réaliser des travaux d'amélioration énergétique dans leur logement peuvent bénéficier d'une prime qui s'élève en moyenne à 425 euros. Dans 68% des cas, elle a permis de réaliser des travaux de chauffage, d'après un sondage réalisé par la TNS Sofres et présenté ce matin. "Au début on a vu ce dispositif comme une contrainte puisque nous encourions un risque de pénalité de 80 millions d'euros par an", a reconnu Erick Parayre, directeur d'Auchan Petrovex."Puis on a décidé de le transformer en opportunité", a-t-il ajouté. Pour Economie d'Energie, le dispositif, pour monter en charge, doit s'étendre à d'autres acteurs que les "obligés", à l'image de ceux du bâtiment ou du commerce. La Fnaim ou Mr Bricolage l'ont par exemple mis en place, sans y être obligés. Un moyen pour eux de gagner en contrepartie de nouveaux clients... Un système envié par les autres pays européens Depuis octobre dernier, une directive européenne sur l'efficacité énergétique oblige les pays membres a adopté des systèmes analogues à celui de la France pour réduire la consommation globale d'énergie en Europe. La société 'Economie d'Energie' assure avoir été contactée par des entreprises du Royaume-Uni, des Pays-Bas ou encore d'Italie pour adapter le principe des certificats. La Ministre de l'Ecologie, Delphine Batho a dit son intention de poursuivre le développement du dispositif. "Entre 2006 et 2013, ce dispositif a permis, grâce aux opérations auxquelles il a contribué, des économies équivalentes à près de 400TWh, soit environ 80 % d'une année de consommation électrique en France", rappelle la ministre, dans un communiqué publié mercredi.