Le baril grimpe, l'Iran aurait suspendu ses exportations de pétrole vers la France

  • A
  • A
Le baril grimpe, l'Iran aurait suspendu ses exportations de pétrole vers la France
Partagez sur :

Téhéran aurait suspendu ses exportations vers six pays de la zone euro...

La hausse se poursuit ce mercredi pour le baril de pétrole, qui a même touché un plus haut de près de six mois. Le "light sweet crude" pour livraison mars progresse désormais de 0,7% à 101,4 dollars en ce moment sur le New York Mercantile Exchange. Outre le soutien à l'Europe clairement affiché ce matin par les dirigeants chinois, l'or noir est porté par la montée des tensions au Moyen-Orient et en Iran. Téhéran aurait décidé de suspendre ce mercredi ses exportations de pétrole vers six pays européens, dont la France et la Grèce, rapporte ainsi la chaîne iranienne en langue anglaise Press TV. Cette mesure, prise en riposte aux sanctions imposées par l'Union européenne à la République islamique en raison de son programme nucléaire, vise également l'Italie, l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas, ajoute la chaîne publique. Les Vingt-sept avaient décidé de ne plus importer de brut iranien à compter du 1er juillet afin de sanctionner Téhéran au sujet de son programme nucléaire. Par ailleurs, à l'occasion du sommet Chine-Union européenne qui se tient depuis hier à Pékin, le Premier ministre Wen Jiabao, puis son vice-ministre des Finances et le gouverneur de la banque centrale ont tous indiqué que Pékin participerait au fonds et au mécanisme de stabilité financière (FESF et MESF) mis en place pour soutenir la zone euro. Les opérateurs suivront d'ici deux heures la publication des "traditionnels" stocks hebdomadaires de pétrole américain.