Laurence Parisot restera vigilante sur le respect de l'accord sur l'emploi

  • A
  • A
Laurence Parisot restera vigilante sur le respect de l'accord sur l'emploi
Partagez sur :

"Si jamais quelque chose de significatif se produisait, nous le ferions savoir, nous dirions d'une manière très forte, très publique", explique la présidente du Medef...

Laurence Parisot sera "vigilante" aux suites de l'accord sur le marché de l'emploi conclu le 11 janvier dernier avec les partenaires sociaux. Invitée hier du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI dimanche, la présidente du Medef a dit vouloir "faire confiance" aux parlementaires qui planchent actuellement sur une traduction de ce texte en loi. "Cet accord est potentiellement historique, c'est-à-dire qu'il le sera réellement si la majorité avec l'opposition parlementaire adopte ce texte en l'état", a-t-elle déclaré. "Nous sommes très vigilants" sur le travail des députés et des sénateurs, a expliqué Laurence Parisot. "Si jamais quelque chose de significatif se produisait, nous le ferions savoir, nous dirions d'une manière très forte, très publique, que ce serait un retour en arrière très préjudiciable pour l'économie française". L'équilibre de l'accord Les lignes jaunes à ne pas franchir se trouvent "à chaque article" du texte, même "si nous ne sommes pas proches d'une situation aussi catastrophique". Elle a expliqué être par exemple inquiète sur l'accord conclu sur les représentants des salariés. "La façon dont ce point va être retranscrit ne nous convient pas du tout", a indiqué Laurence Parisot. "Il est clair, je le dis de la voix la plus forte possible, que si l'équilibre de l'accord, si les différents éléments étaient abîmés, entachés, amoindris, nous dirions que ce n'est plus l'accord que nous avons signé, et nous mettrions ça suffisamment en cause pour que les investisseurs étrangers changent d'avis sur la France". Le projet sera présenté en Conseil des ministres le 6 mars prochain.